Camille Claudel
Collège
Vitrolles
 

Sonnerie 29 : Bob Marley - Rebel Music (1974)

dimanche 13 mai 2018, par Fournier

Sonnerie 29 : Bob Marley - Rebel Music (1974)

Semaine du 14 au 18 mai 2018

Style  : Reggae

Lien internet  : https://www.youtube.com/watch?v=nEGeixI55Ro

Présentation : Bob Marley, né Robert Nesta Marley le 6 février 1945 à Nine Miles (Jamaïque), et mort d’un cancer généralisé le 11 mai 1981 à Miami (États-Unis), est un auteur-compositeur-interprète, chanteur et musicien jamaïcain.

Bob Marley rencontre de son vivant un succès mondial, et reste à ce jour le musicien le plus connu et le plus vénéré du reggae, tout en étant considéré comme celui qui a permis à la musique jamaïcaine et au mouvement rastafari de connaître une audience planétaire. Il a vendu plus de 200 millions de disques à travers le monde.

Bob Marley a fait découvrir au monde le reggae, un riche dérivé du blues qui a considérablement influencé la musique populaire occidentale. Sa musique a touché tous les publics, transcendant les genres, comme en témoigne un large culte, encore en pleine expansion dans le monde entier à la fin du vingtième siècle. La dimension de Bob est bien plus large que celle du simple chanteur capable de produire des succès populaires comme Is This Love ou Could You Be Loved. Exprimant à l’origine l’affirmation de la dignité et la valorisation d’une identité noire (bien qu’il soit métis plutôt clair) pour son peuple bafoué par des siècles d’esclavage (Slave Driver, Redemption Song), de colonialisme (Music Lesson, Crazy Baldhead) et d’oppression économique (Revolution), il incarne avec le mouvement rastafarien (Positive Vibration, War) l’éveil de son peuple à une révolution spirituelle contre un oppresseur qu’il décrit d’abord comme étant le fruit d’une imposture chrétienne (Get Up, Stand Up), voire païenne (Heathen), capitaliste (Rat Race), corrompu, raciste et hypocrite (Who the Cap Fit) à la fois. Parolier remarquable capable de s’approprier avec naturel des formules du langage populaire, n’hésitant pas à aborder les thèmes les plus universels, Bob Marley reste d’abord un symbole d’émancipation et de liberté. Il est aussi devenu l’un des symboles universels de la contestation (Soul Rebel), voire de la légitime défense (I Shot the Sheriff). Son message est d’abord d’ordre spirituel et culturel, et assorti d’une incitation à la consommation du chanvre (Kaya, Easy Skanking), qui fait partie de la culture rastafari.

Il a dénoncé la négation de la personne noire, la falsification des cultures africaine et afro-américaine par le pouvoir et les religions de l’Occident, le travail des historiens à la solde de ces régimes (Zion Train, Music Lesson). Grâce au mouvement rasta (Forever Loving Jah, Rastaman Chant), Bob Marley a ouvert une voie qui ne se limite pas à la protestation d’ordre colonial et post-colonial. Il a souhaité montrer à l’humanité, la falsification de l’histoire des peuples noirs. Il a aussi une approche de la Bible jusque-là essentiellement inédite et de plus en plus largement étudiée et reprise depuis.

Paroles :
(Do do do do-do do do !
Do do do do-do do do !
I rebel music ;
I rebel music.)
Why can’t we roam (oh-oh-oh-oh) this open country ? (open country)
Oh, why can’t we be what we wanna be ? (oh-oh-oh-oh-oh)
We want to be free. (wanna be free)

3 o’clock roadblock - curfew,
And I’ve got to throw away -
Yes, I’ve got to throw away -
A yes-a, but I’ve got to throw away
My little herb stalk !

I (rebel music) - yeah, I’m tellin’ you ! -
(I) I rebel music (rebel music). Oh-ooh !

Take my soul (oh-oh-oh-oh-oh)
and suss - and suss me out (suss me out). Oh-ooh !
Check my life (oh-oh-oh-oh-oh),
if I am in doubt (I’m in doubt) ; I’m tellin’ :
3 o’clock roadblock - roadblock - roadblock,
And "Hey, Mr. Cop ! Ain’t got no - (hey) hey ! (hey, Mr Cop) -
(What ya sayin’ down there ?) - (hey) hey ! (hey, Mr Cop) -
Ain’t got no birth certificate on me now."

[Instrumental break]

(I rebel music)
(I rebel music)
(oh-oh-oh-oh-oh)
(open country)
(oh-oh-oh)

(Do do do !)
I (rebel music) - yeah, I’m tellin’ you ! -
(I) I rebel music (rebel music).

Oh-ooh ! Take my soul (oh-oh-oh-oh-oh)
and suss - and suss me out (suss me out). Oh-ooh !
Check my life (oh-oh-oh-oh-oh),
if I am in doubt (I’m in doubt) ; I’m tellin’ :
3 o’clock roadblock - roadblock - roadblock,
And "Hey, Mr. Cop ! Ain’t got no - (hey) hey ! (hey, Mr Cop) -
(What ya sayin’ down there ?) - (hey) hey ! (hey, Mr Cop) -
Ain’t got no birth certificate on me now."

 
Collège Camille Claudel – 49 avenue du 8 mai 45 - 13127 Vitrolles – Responsable de publication : Mme Lucie CRAMPETTE
Dernière mise à jour : dimanche 11 novembre 2018 – Tous droits réservés © 2008-2018, Académie d'Aix-Marseille